La rainette verte au bord de l’extinction

3 novembre 2019

La rainette verte, dite aussi rainette arboricole, est une petite « grenouille » de la taille d’un pouce. Cet amphibien a la particularité de très bien grimper, avec ses longs doigts agiles terminés de ventouses. A Champagne-sur-Loue, on trouve l’unique population connue de rainette verte de toute la vallée de la Loue !

Mode de vie

En journée, la rainette somnole cachée dans la végétation ou au soleil. La nuit, elle part en quête d’insectes et petits mollusques dont elle se nourrit.

Pour se reproduire, les mâles chantent très fort d’avril à juin sur des petits plans d’eaux temporaires ou peu profonds. Ce concert très puissant (portant à presque 1 km) attire les femelles. Après l’accouplement, la femelle pondra 500 à 1000 œufs par petits paquets accrochés à la végétation flottante ou riveraine. Il faudra un mois et demi à deux mois pour que les têtards deviennent de petites rainettes. Prédation, assèchement ou destruction de milieux limitent donc fortement les chances de survie des larves mais aussi des adultes.

A la mauvaise saison, la rainette s’enfouit à l’abri du gel dans la litière, sous une pierre ou dans la mousse.

Menacée de disparition

Rainette verte réfugiée dans un seau lors de la sécheresse de 2018 à Champagne-sur-Loue. Remarquez les doigts. (Jean-Philippe Paul)

En Suisse voisine, comme en Franche-Comté, ce batracien est dit En danger d’extinction sur la Liste rouge des amphibiens.

Dans notre région, l’espèce est rare et localisée. Elle vit surtout en plaine, dans quelques sites de Bresse, de vallée de l’Ognon et de la région belfortaine. Sa présence à Champagne-sur-Loue est tout à fait remarquable et unique pour la vallée de la Loue, signe d’une répartition passée probablement plus importante. Les localités les plus proches abritant cet amphibien se trouvent aujourd’hui à plus de 25 km, ce qui signifie que la population de la commune est totalement isolée.

La petite population de Champagne-sur-Loue compte un peu plus de 10 mâles chanteurs en moyenne et un nombre inconnu de femelles. Elle se répartit entre un abreuvoir à vaches, une mare de la plaine, une mare de jardin et parfois les inondations printanières. Les rainettes étant tout à fait capable de naviguer d’un site à l’autre. La disparition de l’espèce serait une perte inacceptable d’un joyau de biodiversité. Le Syndicat Mixte Haut-Doubs Haute-Loue et les associations de protection de la nature cherchent des solutions pour protéger la rainette verte à Champagne et dans la vallée. Cela peut passer par la création et la protection de mares dans la plaine ou aux abords.

Last modified: 4 novembre 2019

Comments are closed.